vaincre l'alcoolisme

Les personnes en situation de dépendance à l’alcool devraient avoir un objectif qui n’est pas de réduire la consommation mais de rompre totalement avec les mauvaises habitudes. L’abstinence est le seul moyen de soigner l’alcoolisme. À ce jour, il n’existe véritablement aucun traitement permettant de guérir cette maladie chronique de manière définitive. L’alcoolique dépendant reste  toute sa vie vulnérable au toxique. Et même s’il ne boit pas pendant une longue période, les risques de rechute persistent très longtemps.
Autrement dit, un traitement d’addiction a pour finalité de retrouver une stabilisation complète et cela est possible uniquement si le malade ne boit plus aucun verre d’alcool.
L’accompagnement au sevrage est un long processus car la personne doit apprendre à faire le deuil de sa dépendance à l’alcool. Environ 40 % des anciens alcooliques qui ont suivi un traitement d’addiction sont 100 % abstinents après seulement une année. La guérison, comme pour l’arrêt du tabac nécessite un parcours d’auto reconstruction à travers lequel le malade est amené à prendre conscience de sa dépendance et de l’obligation de devenir abstinent.

Sevrage à l’alcoolisme : hospitalisation ou non ?

Le sevrage à l’alcool peut se faire les deux tiers du temps hors milieu hospitalier. Lorsqu’une hospitalisation est nécessaire pour la cure du sevrage, elle dure en moyenne une semaine et permet de mettre en place un traitement spécifique afin de pallier aux crises dites de délirium. En règle générale, une hospitalisation est requise pour les personnes fortement dépendantes à l’alcool.
Les traitements médicamenteux pour soigner l’alcoolisme
Des médicaments spécifiques existent pour soigner l’alcoolisme. En période de sevrage, ils permettent d’éviter ou de diminuer les symptômes liés à l’arrêt de l’alcool tel que l’épilepsie, la sudation ou encore les tremblements. Cet accompagnement au sevrage est important pour rompre avec l’alcool de manière plus confortable.
D’autres types de médicaments sont utilisés pour aider la personne à maintenir son abstinence. Ils servent à diminuer l’envie de prendre de l’alcool et sont prescrits en accompagnement d’une thérapie médico-psychologique et sanitaire. Parmi eux, nous pouvons citer la naltrexone ou encore l’acamprosate.

Les thérapies pour en finir avec l’alcool

La période de sevrage ou cure de sevrage ne représente que le début d’un long processus. La période de stabilisation est l’étape la plus longue dans le traitement d’addiction à l’alcool. Le malade doit apprendre à ne plus prendre un seul verre d’alcool et doit se reconstruire sur le plan psychologique et social.
Différentes techniques existent pour aider l’alcoolique dépendant à devenir abstinent. Vous pouvez retrouver davantage de conseils et informations sur le site https://www.ici-addiction.com/.
Pourquoi suivre un traitement pour arrêter alcool ?
Si votre consommation d’alcool est excessive, il n’y a pas de temps à perdre. Vous devez arrêter de consommer de l’alcool le plus rapidement possible. Gardez à l’esprit que l’alcool ne vous apporte aucun avantage. Il n’en procure d’ailleurs pas aux personnes de votre entourage. Vous n’avez donc rien à regretter de vouloir suivre une thérapie pour redevenir comme vous étiez avant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *