huile de rose musquée bio

La Rose musquée désigne un arbuste épineux paré de fleurs blanches et roses. La plante se situe en Amérique latine, précisément au Chili et dans la Cordillère des Andes. Elle appartient à la même famille que l’églantier. L’huile bio extraite se manifeste sous une couleur jaune orangé. Son odeur agréable se rapproche des graines fraîches. Conditionné dans un flacon esthétique, le produit traite l’ensemble des maladies et des inflammations cutanés.

La régénération cellulaire

L’huile de rose musquée bio réunit 80 % d’acides gras essentiels en plus des oméga 3 et 6. Ces éléments participent grandement à reconstruction des membranes cellulaires. C’est pourquoi elle partage les mêmes caractéristiques que l’huile de pépin de framboise. Ces 2 produits végétaux jouent le rôle de régénérateur cutané. Cette capacité se prête aux soins des brûlures et les coups de soleil. Dérivé naturel de la vitamine A, l’acide transrétinoïque compte parmi ses compositions. L’élément raffermit la peau et accélère la guérison tout en atténuant la douleur. Pour une efficacité d’usage, appliquez-le à raison de 2 fois par jour sur la zone endolorie avant un petit massage circulaire. Elle s’utilise en synergie avec les huiles essentielles de lavande fine ou de Patchouli.

L’hydratation cutanée

L’huile de rose musquée bio vient à bout de la sécheresse, de la sensibilité et de la fragilité cutanées. Son efficacité a été prouvée dans le traitement des peaux déshydratées et dévitalisées. Sa composition particulièrement nourrissante adoucit la couche supérieure de l’épiderme. Grâce à son concentré d’actifs hydratants, l’huile englobe à elle seule tous les soins du corps et du visage. Elle pallie même la sécheresse des coudes, des genoux et des talons. Elle s’invite donc dans vos rituels de beauté matinaux et nocturnes. Elle s’associe harmonieusement avec l’huile de baobab et l’huile d’amande douce. À noter toutefois que le produit est déconseillé aux peaux grasses à tendance acnéique.

Le raffermissement cutané

Le vieillissement favorise l’apparition de taches accompagnée des indésirables rides, bêtes noires des femmes. Heureusement, l’huile se veut être un élixir de jouvence. Cette faculté résulte sa sécrétion d’acide gras polyinsaturé, de phytostérols, et de vitamine E en grande variété. Cette dernière possède des caractéristiques anti-oxydantes en mesure de combattre le développement des rides. Le mélange de ces ingrédients restitue la souplesse et l’élasticité à la peau. Aussi, le liquide constitue un excellent moyen de prévention du relâchement cutané. La partie traitée gagne en coloration à l’issu de quelques semaines d’application. Elle a également fait ses preuves dans la prévention des vergetures.

Des propriétés anti-inflammatoires

La présence en quantité phénoménale de l’acide gras polyinsaturé attribue à l’huile des pouvoirs anti-inflammatoires et apaisants. En d’autres termes, elle vient à bout contre toutes les formes de dermatoses (eczéma, psoriasis…). Son administration s’opère soit par voie cutanée (sur la partie en question), soit par voie orale (en supplément aux oméga 3 et 6). Riche en vitamine K, elle agit sur la couperose et élimine les rougeurs du fait de ses propriétés circulatoires. Aussi, elle supprime les hémorroïdes. Pour finir, son action a été prouvée sur une zone infectée à la suite d’une radiothérapie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *