le télétravail

En France, comme dans d’autres pays, le travail à distance a le vent en poupe. Le travail à distance, ou « le télétravail », est le souhait d’une majorité de salariés. Certes, le travail à distance présente des avantages, mais il comporte aussi un certain nombre d’écueils. Cet article fait le point sur le travail à distance en France avec les dernières statistiques.

Qu’est-ce que le travail à distance ?

Le travail à distance est tout travail qu’un employé effectue en dehors des bureaux de l’entreprise.

En termes de fréquence : Il existe différents types de travail à distance basés sur l’accord de travail entre un employé et un employeur. Certains employés travaillent à distance aussi souvent qu’ils le souhaitent, tandis que d’autres sont autorisés à travailler à distance quelques jours par semaine.

En termes de lieu : Alors que certains travailleurs à distance préfèrent travailler exclusivement à domicile, d’autres aiment travailler dans des lieux publics. De nombreux travailleurs à distance alternent entre le travail à domicile et la fréquentation de cafés ou d’espaces de coworking. Dans certains cas, l’endroit à partir duquel l’employé peut travailler à distance doit être un lieu de travail approuvé par l’employeur.

Travail nomade : Ceci nous amène à un autre type de travailleur à distance. Il s’agit des travailleurs à distance de type nomade numérique qui travaillent de n’importe où (tant qu’il y a du WiFi). La limite du lieu de travail flexible est repoussée au-delà des frontières d’une ville. En réalité, les travailleurs nomades changent de lieu de travail et se déplacent fréquemment entre les villes et les pays.

Quel a été l’impact du contexte pandémique sur le télétravail ?

Dans de nombreuses entreprises, le premier confinement imposé en réponse à la pandémie en mars 2020 a conduit à la mise en place du télétravail d’urgence, sans formalité ni questionnement particulier. Sans être obligatoire, le télétravail doit, dans les circonstances actuelles, s’appliquer  » partout où cela est possible  » selon la formule utilisée par le président Emmanuel Macron.

En effet, trois situations coexistent aujourd’hui. Les salariés dont les tâches peuvent être entièrement réalisées en télétravail doivent télétravailler cinq jours sur cinq avec la possibilité de revenir dans les locaux de l’entreprise pendant une journée s’ils le demandent et avec l’accord de l’employeur. Les salariés, dont certaines tâches nécessitent une présence dans les locaux de l’entreprise, pourront s’y rendre une partie de la semaine pour se retrouver ensemble dans ce qu’ils ont à faire.

Les salariés dont les fonctions sont incompatibles avec le télétravail pourront se rendre dans les locaux de l’entreprise, à charge pour l’employeur de s’assurer que les conditions de travail dans ces locaux sont conformes aux consignes sanitaires diffusées au niveau national au printemps 2020. Pour savoir la situation des salariés dans une certaine entreprise, vous pouvez simplement vous informer sur amonavis en lisant les commentaires et les avis des gens.

Quelles sont les évolutions du télétravail après la pandémie ?

Une enquête réalisée pour le ministère du Travail montre qu’en avril 2021, 37% des actifs français pratiquent le télétravail en moyenne 3,6 jours par semaine. 11 % des entreprises françaises n’étaient pas favorables à ce mode de travail, mettant à jour un réel clivage entre les grandes entreprises prêtes à pérenniser le télétravail par opposition aux petites et moyennes entreprises.

Il est difficile de prédire l’avenir, mais il semble néanmoins peu probable qu’en France le télétravail devienne la norme. En tout état de cause, s’il doit s’installer, au moins en partie, de façon permanente après la pandémie, le télétravail nécessite de traiter un certain nombre de questions conséquentes, telles que le mode de gestion des équipes à distance, les types de postes éligibles au télétravail et les caractéristiques personnelles des télétravailleurs. A cet égard, il est essentiel d’établir des critères objectifs pour déterminer l’éligibilité au télétravail afin d’éviter les litiges avec les candidats rejetés – Voici comment trouver un emploi rapidement.

Est-ce que les français préfèrent le télétravail? Et pourquoi?

Selon un sondage réalisé par la CGT, en partenariat avec la Direction des études et des statistiques du ministère du Travail (DARES), 98% des salariés sont favorables au télétravail 2 à 3 jours par semaine au maximum.

Basée sur les réponses de 15 000 salariés, ayant le statut de cadres ou de professions intermédiaires, l’enquête, relayée par Le Parisien / Today in France, est sans équivoque.

La seule demande des travailleurs interrogés est un meilleur encadrement, notamment en matière de matériel. En effet, 40% des répondants ne sont pas satisfaits du matériel mis à disposition par leur employeur.

Selon eux, l’avantage du télétravail est évident en termes de productivité car de nombreuses contraintes sont effacées, comme la suppression du temps de trajet, le développement du travail autonome et l’augmentation de la concentration avec un environnement plus calme.

En revanche, la supervision à distance est toujours plus complexe que le face-à-face en entreprise. Un chiffre vient appuyer ce constat : 8% des managers se sentent capables de détecter le malaise d’un employé, selon cette enquête.

Cependant, deux faits inquiétants ressortent de cette étude. Deux tiers des employés interrogés indiquent ne pas connaître exactement leur temps de repos et la même proportion se plaint d’une pression supplémentaire dans le cadre du télétravail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.